Vous êtes ici : Catégorie / Esotérisme
Se déconnecter pour mieux se re-connecter à soi, aux autres
Prix:  55.00   EUR (83.18$ CA)



Catégorie :  Catégorie / Esotérisme

    Ajouter aux favoris  Ajouter aux favoris
    Imprimer  Imprimer

Description du produit :

Date : jeudi 11 octobre (atelier 1) et lundi 5 novembre (atelier 2) à 20H heure de Paris
Animé par : Gwennoline Renault et Coco Bracdelaperrière

Allez vous continuer le reste de votre vie à vivre en mode URL ou revenir à IRL ( In Real Life ) ?

Atelier 1 (se déroule en 2 parties) :

# 1 SUIS-JE DEPENDANT, ADDICT OU EQUILIBRE AU DIGITAL ?

-Film 5mn
-EXERCICE
-Prendre conscience de sa relation au digital, un début essentiel. 5 mn


Votre vie mesure environ 13cm de long et 6 de large. ? Ne paniquez pas ! Comme 73% des français vous avez un smartphone (donc connecté à internet). Cela ne fait pas de vous pour autant un accro à la techno. Un « accro » est, d’après les médecins, quelqu’un qui essaie de se soigner d’une addiction sans y parvenir.

Vous pourriez être « Nomophobique », un être 2.0 atteint de la phobie du « No Mobile-Phone » ! Ou être atteint du FOMO (Fear of Missing Out, la peur de manquer l’info, terrorisé à l’idée de rater une seule info, un seul mail ou une seule notification d’« amis » sur les réseaux sociaux !
Peut-être passez-vous plus de temps en URL qu’en IRL (In Real life). Pour évaluer votre addiction, prenez d’abord conscience du temps passé devant votre ordi, votre télé ou votre portable et celui passé avec des gens, des vrais.

Sans être totalement addict, les conséquences de cette « hyperconnexion » sur la santé ne sont pas neutres : moins de relationnel, perte de sommeil, baisse de la concentration, manque de recul, plus de stress…

Se rendre compte de son niveau de dépendance aux écrans et en connaitre les conséquences sur les yeux, la santé, le rythme cardiaque, les émotions, la relation, le contact visuel, les relations sexuelles, permet de DECIDER (ou pas) de changer votre relation au numérique. De prendre des mesures qui vont bousculer votre relation avec vous et avec les autres.


#2 – J’APPRENDS À M’OFFRIR DES PAUSES DIGITALES

J’ai pris conscience de ma dépendance et je décide de passer de l’hyperconnexionà une connexion raisonnée. J’apprends à me « sevrer » doucement et à ressentir les bienfaits de la déconnexion sur mon physique ou les manques qui se manifestent dans mon corps : LA MONOPHOBIE

Prenez des distances, physiquement et doucement...
Puis augmentez le temps de séparation.

Déconnectez de temps en temps.

Donnez un peu de repos à vos yeux.

Allégez le poids qui pèse sur votre nuque…

Je fais des pauses conscientes de 2 mn plusieurs fois par jour.

EXERCICE 1
EXERCICE 2

 

Atelier 2 (se déroule en 2 parties) :

#3 - BIEN SANS MON CELL ou Passez du FOMO( Fear of Missing out au JOMO (Joy Of Missing Out) joie de manquer d'information

Après avoir pris conscience que vous arriviez à vous « deconnecter » sans souffrance, l’idée ici est de prendre de nouvelles habitudes de vie sans votre doudou numérique…
Vous êtes déjà bien loin de la description des addicts au portable que fait Adams Alter, professeur de psychologie et de marketing à la New York University. Il s’intéresse de très près à l’impact négatif des nouvelles technologies sur notre santé et précise que l’« addiction », c’est une « activité que l’on aime avoir sur le court terme, qui réduit notre bien-être sur le long terme, mais que l’on pratique quand même de manière compulsive ». « Auparavant, les addictions étaient surtout liées à des substances chimiques : héroïne, cocaïne, nicotine. Aujourd’hui, nous sommes confrontés au phénomène des addictions comportementales, qui nous font passer presque trois heures par jour sur nos smartphones, qui conduisent des ados à s’enfermer des semaines seuls dans leur chambre pour jouer aux jeux vidéo, et les plus jeunes à ouvrir leur appli Snapchat plus de 18 fois par jour » (Source : Interview accordée au New-York Time)

EXERCICE 1
EXERCICE 2

# 4 - J’OSE L’ENNUI REGENERATEUR (sans mon doudou digital)

La solitude choisie devient de plus en plus difficile à trouver, mais c’est une force. Être seul face à soi-même est une chance, une respiration précieuse qui fait prendre conscience de soi et des autres.

Je décide de ne plus être esclave de mon Doudou digital et j’instaure des rituels, des moments de déconnexion totales : le week-end, le soir, pendant les vacances, quand je marche …

EXERCICE 1
EXERCICE 2


Pays couverts par ce partenaire :
Tous les pays