Le Projet Métaquantique version 13 oct.

AU-DELÀ DU QUANTIQUE
LE JOUR OÙ L’HOMME SUPRAMENTAL S'ÉVEILLERA

18 avril 1955 : Albert EINSTEIN, nom qui signifie « le solitaire » (diamant), vient de s’éteindre. Un horloger inconnu, sa loupe à l’œil dans son petit atelier de la rue de Charenton à Paris, que les internautes appelleront plus tard « l’horloger de l’univers », Léon Raoul HATEM, a 33 ans. Son nom en Egyptien hiéroglyphique (son père fut guide dans les pyramides), est celui des « Gardes des Sceaux de Pharaon ». Qui signifie toujours « sceau » en Arabe et en Hébreu actuels. Actionnant la poignée va-et-vient de sa machine à découper des suspensions de pendules, plusieurs centaines par jour, il est sur le point de faire la plus décisive des découvertes permettant de comprendre comment naît un atome ou une galaxie : la DEGRAVITATION. Toujours, comme depuis plus de vingt ans, il médite sur le magnétisme dans l’univers, qu’il soupçonne d’être l’énergie unique qui régit tous les mouvements cosmiques et que les physiciens voudraient bien comprendre, attachés à trois, quatre, cinq énergies différentes pour rendre compte d’une matière qu’ils cherchent à prouver comme on cherche à défendre son ego, mais qui leur échappe.

Et puis un jour de mai, Hatem comprend : « mais oui bien sûr ! Si ce levier que j’éloigne est un aimant, il y a freinage magnétique si un aimant de l’autre côté reste en place. Mais si les deux aimants s’éloignent en même temps, simultanément l’un de l’autre, c’est terminé ! La chute d’attraction et de vitesse, due à cet éloignement est COMPENSEE par l’augmentation de la distance, comme si la vitesse n’avait pas diminué ! C’est tellement simple ! Tellement évident ! Alors tout devient possible : ce qu’on prend pour de la « gravitation » entre les masses est compensée par la… par la quoi ? Il faut lui trouver un nom : par la « DEGRAVITATION » lorsque, par l’élan acquis, les deux aimants en rotation éloignent leurs pôles en attraction l’un de l’autre. C’est magnifique ! Il n’y a plus freinage ! L’accélértion peut se faire ! Les astres en rotation vont pouvoir acquérir des vitesses colossales ! Et ne jamais plus tomber les uns sur les autres, et s’agglutiner en une masse informe, ce qu’ils ne manqueraient pas de faire s’ils étaient régis par la seule « gravitation », au lieu de générer de majestueux systèmes planétaires dont nous admirons l’incroyable intelligence dans les cieux.

Exalté par une découverte dont il imagine les implications, il consulte tous les ouvrages d’astronomie qui lui tombent sous la main et constate, avec la même joie qu’un Blaise PASCAL, que tous ces mouvements planétaires restés si mystérieux aux astrophysiciens, chaque mouvement anomalistique de la Lune, tout autant que le seul fait que la Terre tourne ou que le Soleil brille, ou que les galaxies sont en forme d’assiettes, s’explique très facilement. C’est fantastique. Il faut le crier au monde, mais qui va l’écouter ? Un seul aurait compris instantanément : EINSTEIN. Lui qui venait de remettre en cause toute sa théorie de la gravitation, toute sa théorie de l’espace-temps, en constatant que finalement, il devait bien y avoir une autre force pour expliquer tous les mouvements du cosmos : une espèce d’énergie invisible qu’il appellerait peut-être « constante cosmologique ». Cette énergie c’est en fait la REPULSION magnétique, et c’est parce que toute énergie est magnétique, dualiste, que l’univers peut exister. Avec cette Loi de Dégravitation qui d’un coup peut remplacer la théorie du « big bang », l’atome de Bohr, et la Mécanique quantique, selon un Principe unique d’une simplicité éblouissante.

Seulement voilà. Déjà trois semaines qu’Einstein est mort. Et c’est un drame pour Léon Raoul HATEM car les autres ne comprennent rien, trop attachés déjà à tenter de comprendre les concepts du grand EINSTEIN et des grands intuitifs qui, comme toujours, sont seuls à pouvoir vraiment faire avancer les sciences.

Alors voilà. Il lui reste à prendre son bâton de pêlerin, les quelques brochures qu’il a ronéotées à la hâte, pour en distribuer quelques dizaines d’exemplaires aux membres de cette Académie des Sciences de Paris, qui s’avère en fait n’être qu’un conservatoire de vieilles théories compliquées.

Léon Raoul en est convaincu : si une théorie est compliquée, c’est qu’elle est fausse. Et s’il faut plusieurs théories, ou plusieurs « forces » différentes, parfois inconciliables ou contradictoires, pour rendre compte de l’univers, de la matière, de la vie, c’est qu’on se trompe. Il est temps de balayer tout cela et de « tout reprendre à zéro ». « Si l’univers n’était pas simple, s’il n’était la simplicité-même, il n’aurait aucune chance d’exister ».

Louis DE BROGLIE, Prix Nobel de Physique pour sa « Mécanique ondulatoire », partie prenante dans la nébuleuse quantique, lui dit un jour : « plus j’enseigne la Physique quantique, moins je la comprends ». Mais pas question néanmoins de remettre en cause le consensus mou de la « Communauté scientifique ».

Que faire alors ? Frapper à quelle porte ?

Toutes resteront fermées. Aucun journaliste ne voudra en parler, aussi longtemps que les sommités nobelisées n’auront pas donné leur aval… Pour quelque chose qui démontre leurs erreurs !... Autant dire que c’est perdu d’avance.

Il faudra un jour écrire un vrai livre, un livre plus étoffé que les brochures que Léon Raoul a réussi à produire, du haut de son certificat d’études : « Naissance et Vie de l’Univers », et « Du Ciel à l’Atome par le Mouvement Perpétuel Magnétique ». Tapés à la machine sur des stencils pour des « ronéos » dont l’encre transpire partout dans le minuscule appartement que la famille habite près de la place d’Aligre. Avec pour seul interlocuteur passionné son fils Frank HATEM, chaque soir en rentrant de l’école communale de la rue d’en face, qui subodore que le paternel est le plus grand savant du monde. On y parle à table du « néant », de ce que c’est que « Dieu », de « mouvement perpétuel », et beaucoup, beaucoup de MAGNÉTISME.

Il faudra attendre 1973. Après des années de méticuleuse compilation d’expériences magnétiques prouvant la dégravitation, le synchronisme symétrique des rotations planétaires, l’impossibilité mécanique du modèle d’atome standard, et tant d’autres découvertes qui n’ont jamais été démenties, même si des physiciens voyant ces appareils, ont finalement été obligés de reconnaître : « Monsieur HATEM, vous produisez de l’énergie, en contradiction flagrante des principes de la Thermodynamique. C’est incroyable. Mais nous ne pouvons rien pour vous. A votre place on se cacherait. »

Frank avait composé les dessins explicatifs de la première version de « Et l’Univers Fût – théorie unitaire atomique et cosmogonique ». Plus de soixante-dix dessins. Il avait corrigé quelques fautes. Pas assez. Dessiné une couverture. Rédigé quelques pages parce qu’il avait compris, en lisant ces lignes, que puisque le magnétisme universel qui constitue toute chose, est une dualité de deux contraires immatériels inséparables, leur somme devait être égale à zéro.

Et donc TOUT L’UNIVERS EST NÉANT.

ET SI TOUT L’UNIVERS EST NÉANT BIEN QU’IL APPARAÎT MATIÈRE À LA CONSCIENCE, C’EST BIEN QU’IL DOIT ÊTRE POSSIBLE D’EXPLIQUER L’ORIGINE DE CETTE DUALITÉ À PARTIR DU NÉANT.

A partir de ce jour il s’est juré de prendre la relève et de trouver la CAUSE. La cause ultime, la raison pour laquelle IL Y A APPAREMMENT QUELQUE CHOSE A LA PLACE DE RIEN. Et bien entendu, cela ne peut être découvert qu’en partant de ce monument théorique de la Création perpétuelle de l’Univers via le seul Magnétisme dualiste.

Les méditations ont alors commencé pour lui. Car pour comprendre la « dualité du néant », il ne peut s’agir d’observer l’univers, la matière. Cela ne sert de rien. Il faut au contraire faire abstraction de toute matière, de tout univers, même de toute pensée, et COMPRENDRE. Comprendre pourquoi cette dualisation de l’énergie est inévitable.

Cela a pris douze années. Douze années de méditation sur le néant (et avec le néant il n’y a pas grand-chose à se mettre sous les neurones), et en 1985, un jour de mai, comme par hasard, et à l’âge de 33 ans, comme par hasard, une lueur a surgi à petit matin. Il s’est levé, il a griffonné quelques pages sur ce qui lui tombait sous la main, et tout y était déjà. D’où vient l’énergie magnétique, À CHAQUE INSTANT, et à partir du NÉANT.

Ni hier ni avant-hier. Maintenant. Si l’univers est maintenant, c’est que sa cause est maintenant. Tous ceux qui cherchent des origines font fausse route.

Mais ce qui lui est apparu en premier, il l’a vite compris, ce n’est pas le magnétisme. C’est LA CONSCIENCE. Et quand on a compris la conscience, on comprend la cause de son contraire : L’AMOUR. La conscience c’est la répulsion, l’amour c’est l’attraction. L’amour réunit ce que la conscience sépare. Mais la cause de la conscience est inconsciente, puisqu'elle n’apparaît qu’une fois que la séparation est créée, et alors il n’y a plus qu’amour. Attraction. Et c’est pourquoi depuis trois cents ans on a cru que la « gravitation » était la seule loi de l’univers. Ce n’en est qu’une face.

Frank ne s’est fait aucune illusion sur les possibilités de faire reconnaître scientifiquement, et même philosophiquement, cette découverte qui remet en cause tant de dogmes. Il avait déjà subi les expériences de 1973, lorsqu’on tentait de vendre ce livre (2 000 exemplaires laborieusement financés) de salons épuisants en conférences confidentielles. Que des fins de non-recevoir de la part des journaux. Alors ils avaient demandé à une attachée de presse de faire le travail, pensant qu’eux, les Hatem, étaient trop maladroits. Après quinze jours, l’attachée de presse est revenue en disant : « Monsieur Hatem, reprenez votre argent. Partout où je suis passée, on m’a dit : si vous vous occupez des Hatem, votre carrière est foutue ». On avait compris qu’on était beaucoup plus connus qu’on le croyait. Mais pas par les bonnes personnes.

Qu’à cela ne tienne, en 1985 donc, Frank s’enferme dans son rez-de-chaussée de la banlieue Est, et tape comme un fou sur sa nouvelle machine à écrire électronique, En quinze jours sans mettre le nez dehors il écrit les 300 pages de son premier livre : « le Livre de l’Infini, ou, Quand la Réincarnation Devient une Certitude Scientifique ».

Il en sort épuisé mais heureux. Ce vaste panorama de toute la création, depuis le néant le plus absolu jusqu’à l’illumination sans fin de l’humanité en passant par un résumé lumineux de la théorie paternelle de la naissance de l’atome et de la « matière » universelle, lui paraît être le premier livre de l’Ere du Verseau. L’humanité va enfin pouvoir comprendre. A présent un nouvel âge de paix va pouvoir commencer.

Cela lui a valu très vite quelques jours de garde à vue pour terrorisme, sur plainte de l’Académie des Sciences semble-t-il, un fichage à tout jamais par les Renseignements Généraux comme « agitateur notoire répandant des idées néfastes », mais aussi les félicitations de Taoïstes lui décernant de 10e Dan de Philosophie d’Extrême Orient.

En effet cette lettre fut une des premières qu’il reçut de lecteurs. Comme il ne comprenait pas ce que cela signifiait, on lui a expliqué : « lorsque Lao Tseu est décédé, vers 550 av. J.C., il aurait déclaré après avoir transmis sa théorie du Tao : voilà, je suis le 9e Dan de cette philosophie. Je ne peux vous expliquer la « Bifurcation Yin-Yang » (c’est-à-dire la raison pour laquelle le Tao se divise en Yin et Yang), mais un jour vous rencontrerez quelqu’un qui pourra vous l’expliquer, et alors vous lui décernerez le dixième Dan. Voilà, le dixième Dan, c’est vous, parce que vous avez expliqué pourquoi le néant s’avère être une dualité, la dualité de l’esprit et de l’énergie. Merci ».

Depuis cette époque, Frank HATEM enseigne à qui veut bien l’entendre cette connaissance métaquantique (au-delà du « quantique »), la seule fondée sur des certitudes incontournables, hyper-rationnelle et sans aucune hypothèse ni mythe, permettant de comprendre que la Logique ne fait que démontrer l’identité de principes entre l’esprit et l’univers, puisque tout est logique, parce que tout l’univers est l’esprit, c’est-à-dire ce que, plus abstraitement, on appelle l’énergie magnétique issue de rien à chaque instant. Des centaines de personnes ont vu leur vie totalement transformée par cette compréhension qui ouvre enfin à une réalisation spirituelle authentique pour notre époque bouleversée.

Il a appelé son université l’Université Francophone Métaquantique (« Haute Métaphysique et Métaphysique Opérative »). Beaucoup sont convaincus que cette connaissance, issue du Supramental dont Aurobindo avait manifesté l’existence, comme ensuite Madame Tremblay-Sergerie (qui est pour beaucoup dans la « Métaphysique Opérative »), est la seule issue pour une humanité qui a été au bout du matérialisme et pourrait y disparaître corps et biens en même temps que la beauté de la planète qu’elle détruit méthodiquement.

Aujourd’hui, beaucoup de jeunes s’incarnent en provenant directement de ce Supramental, cette Cinquième Dimension qui nous appelle, et vers laquelle l’humanité a vocation à ascensionner, mais même si c’est la compréhension qu’ils attendent pour confirmer le choix de cette planète, souvent ils s’y trouvent perdus, croyant être seuls à penser ainsi, incapables de communiquer avec un monde où l’ego est roi.

Il est urgent qu’ils rencontrent cette communauté supramentale dont ils ont besoin et puissent commencer à changer ce monde. C’est sur eux que nous comptons tous, même sans le savoir. Et chacun d’entre nous, pour peu qu’il veuille bien s’ouvrir à de nouveaux concepts et à une rationalité plus exigeante qu’à l’accoutumée, mais sans aucune mathématique qui ne ferait que ramener dans le mental, peut les y aider pour accroître la « masse critique » métaquantique.

Il est urgent qu’ils rencontrent cette communauté supramentale dont ils ont besoin et puissent commencer à changer ce monde. C’est sur eux que nous comptons tous, même sans le savoir. Et chacun d’entre nous, pour peu qu’il veuille bien s’ouvrir à de nouveaux concepts et à une rationalité plus exigeante qu’à l’accoutumée, mais sans aucune mathématique qui ne ferait que ramener dans le mental, peut les y aider pour accroître la « masse critique » métaquantique.

Vous avez raison d’y croire. Il n’y aura pas de nouvelle civilisation sans nouvelle science.

“Comprendre au-delà du quantique”

LE PROJET METAQUANTIQUE

pour l’élévation vibratoire de la planète

Vivez une formation unique au monde, issue du Supramental (Cinquième Dimension),

et devenez AMBASSADEUR du Projet Métaquantique

4 niveaux constituent cette formation. Les différents niveaux sont conçus pour être suivis dans l’ordre, mais peuvent être étudiés indépendamment les uns des autres à condition d’avoir fait le niveau 1. On peut évidemment arrêter après chaque niveau., : 

Niveau 1 : INITIATION AU SUPRAMENTAL. La Science du “pourquoi” ou “Haute Métaphysique” (la science du “comment”, c’est la Physique), en trois visio-ateliers.

Niveau 2 : DEVELOPPEZ VOTRE CONSCIENCE SUPRAMENTALE; 22 visio-ateliers pour relever les 22 défis de l’Etre et de l’ouverture du coeur. 

Niveau 3 : EQUILIBRE ET AUTONOMIE VIBRATOIRES avec trois séries de techniques de Métaphysique Opérative

Niveau 4 : REALISATION SPIRITUELLE s’appuyant sur la Haute Métaphysique, en cinq parties expliquant l’Etre et l’univers dans tous ses aspects “au-delà du quantique”, sans aucune mathématique, et de la façon la plus rationnelle.

Et devenez AMBASSADEUR du Projet Métaquantique (« au-delà du quantique ») pour aider l’humanité et la planète à s’ouvrir à la Cinquième Dimension.

Passerelles d’équivalence pour les certifications professionnelles pour les thérapeutes souhaitant accroître leur efficacité (grâce à la connaissance de la nature réelle et de la cause originelle de l’esprit), ou futur thérapeutes, ou non-professionnelles et pour le Doctorat d’Ontologie (DSD).

Possibilité de suivre chaque niveau indépendamment à condition d’avoir fait au moins le niveau 1

DÉTAIL DE LA FORMATION 

Franck et Michel parlent de la formation dans la vidéo ci-dessous à partir de la 40e minutes

Vous trouverez une description complète de chaque niveau sous la vidéo

Niveau 1 : INITIATION AU SUPRAMENTAL. La Science du “pourquoi” ou “Haute Métaphysique” (la science du “comment”, c’est la Physique), en trois visio-ateliers.

Trois visio-ateliers de Haute Métaphysiquepour un panorama général de l’Etre, depuis sa cause première jusqu’à sa réalisation suprême.

Par FRANK HATEM

 1 – Qu’est-ce que le Supramental. Qu’est-ce que la conscience et d’où vient-elle : comment le Supramentalhyper-rationnelexplique la cause de l’existence, de l’énergie et de l’espace-temps à la place du néant à chaque instant. La « matière » existe-t-elle en-dehors de l’esprit ?

 2 - Pourquoi l’effet de « matière » sous forme d’atomes et de galaxies si tout est esprit L’univers est-il illusion ? Comment se forme l’univers dans la conscience et pourquoi évolue-t-il ?

 3 - Les vraies lois de l’évolution. Comprendre la vie, comprendre la mort, clés de la spiritualité et de l’ouverture du cœur (l’ouverture du cœur est une manifestation du supramental qui conduit l’humanité vers la Cinquième Dimension).

Mais cette quête de l’harmonie sur le plan psychologique, émotionnel, relationnel, social (relation entre le Soi ou l’essence d’une part, et l’ego ou la personne d’autre part), dépend totalement de la compréhension métaphysique de l’Etre et de l’univers (croyances conscientes et inconscientes). De ce niveau de compréhension dépend le niveau de souffrance, pour soi comme pour les autres. C’est donc ce lien entre compréhension métaphysique et équilibre psychologique qui fait l’objet du niveau 2.

 par FRANK  HATEM 

Prix : 99 euros

Vous pouvez voir toutes les options de paiement en bas de cette page

Niveau 2 : DEVELOPPEZ VOTRE CONSCIENCE SUPRAMENTALE; 22 visio-ateliers pour relever les 22 défis de l’Etre et de l’ouverture du coeur.

+ 3 minis ateliers avec Dominique errard, Lucie Nolet et Louise Gervais

22 visio-ateliers d’harmonisations de l’âme à partir des clefs métaquantiques, harmonisation préalable à la REALISATION DU SOI

Par FRANK HATEM

 Le bonheur, c’est ne plus craindre le malheur.

Et pour cela, une seule solution : comprendre qui on est, ce qu’est l’univers, et pourquoi.

Cela seul permet l’expectative heureuse. Le comment n’est d’aucun secours.

La science du « comment » c’est la Physique.

.La science du « pourquoi », c’est la Haute Métaphysique.

Le rire du « Boddhisattva » (ou « libéré-vivant »), c’est le rire de celui dont la compréhension a permis de relever et vaincre ces 22 défis. Il ne peut plus que rire avec tendresse de tous ces attachements à l’ignorance qui constituent l’enfance spirituelle.

  

QU’EST-CE QUE LA REALISATION DU SOI

 La « réalisation du Soi », c’est une vision. Je me croyais moi, je croyais voir le monde, je croyais subir le monde, à présent je sais et je ressens que tout est en moi, simplement, parce que je ne peux avoir conscience de quelque chose qui ne soit pas DANS ma conscience. Le fruit paraît extérieur à ma bouche. Si je mets le fruit dans ma bouche, c’est pour le goûter, et l’intégrer, et construire chaque cellule de mon corps, seconde après seconde, année après année.

Chaque fois que j’assimile un peu du monde, que mon âme se reconnaît un peu plus ce qu’elle est potentiellement, tout, mon corps change. Mon corps, c’est ce que mon âme veut bien reconnaître d’elle-même. Et les merveilles du monde, c’est ce qu’elle ne reconnaît pas encore, et c’est pour cela que cela lui paraît extérieur, bien que cela soit UN.

Tous ces parfums, tous ces sons, toutes ces couleurs, qui seules définissent ce monde avant tout concept, c’était déjà moi, potentiellement. Par amour, j’intègre, j’en fais ma réalité. Tout le temps. Toute ma vie. Toutes mes vies je ne fais que cela : aimer pour ressentir de plus en plus ce que je suis. A l’infini. L’amour fait du monde ma réalité réelle, parce que je n’ai pas peur de ce fruit que j’hume et qui me nourrit. Car lui aussi m’aime. C’est déjà moi, cela a toujours été moi. Je le croyais extérieur, je le voyais au loin, je n’écoutais pas son appel : « je suis toi, prends-moi et fais de moi ce que je suis, c’est-à-dire ce que tu es ».

Au lieu de te croire limité, et de me croire limité. Je ne suis pas ton complément. Je suis le complément de ce que tu crois être. Mais que tu n’es pas et n’as jamais été.

C’est cela qui te fait peur : ne pas être. Et c’est pour cela que ton amour se limite. Pour ne pas être tout. Car qui dit infini dit nullité. Comme tu te prends pour ce corps, tu crains la mort. Tu n’aimes pas assez, tu as trop peur de te perdre.

Tout changera bientôt car la Connaissance t’attend. Elle démontre de façon incontournable que l’Etre ne peut s’éteindre. Cette Connaissance est patiente. Quand tu seras patient aussi, vous serez UN.

Tu es impatient car tu te crois limité, en espace comme en temps. Mais l’espace n’est-ce pas ta conscience elle-même ? La forme présente de ta conscience ? Mais alors si tout est ta conscience, où est l’espace ? Y a-t-il jamais eu espace à ingérer ? A aimer ? A toucher ?

Ou bien es-tu l’amour lui-même ? Qui, pour devenir cet impossible infini qui t’appelle parce que tu sais que c’est déjà ta vérité, n’a d’autre choix que de se limiter à un corps. Peu importe quel corps. Tous les corps successivement. Tous. NOUS SOMMES SEPARES PAR DU TEMPS, NON PAR DE L’ESPACE (on comprendra cela au fil des enseignements).

 Tu n’es pas une personne séparée du tout. Le monde est ce fruit que tu manges et dont le jus ranime ta vie, avec tous ses parfums, toutes ses saveurs, toutes ses couleurs, toutes ses consistances tant il te paraît matériel. Mais il n’est « matière » que pour que tu croies autre. Etranger. Mystère. Défi de voir toi-même là où tu vois autrui. Le défi suprême.

A force de manger le monde, tu te reconnais le monde. Petit à petit. Jour après jour. Et la « matière » te paraît lourde, et ton corps te paraît prison.

 Mais si ces autres aspects de ton corps ne te paraissaient pas matériels, extérieurs, distants voire souvent inaccessibles dans ta frustration de ne pouvoir être toi-même, en aucun cas tu ne pourrais le percevoir et le ressentir extérieur. Et donc comment ferais-tu pour l’aimer ? Alors le processus secret de la conscience crée l’espace, répulse, maintient au-dehors ce, qu’en fait, tu es, puisque c’est ta conscience que tu vois, puisque tu le touches. Toute sensation n’est-elle pas que sensation précise ? Tu voudrais bien que l’autre existe, n’est-ce pas ? Mais il n’y a que SOI, seul et universel. La sensation quelle qu’elle soit, si précise et permanente soit-elle, ne te prouve que la sensation elle-même. Elle ne te dit rien de l’autre. Existe-t-il ? Défi effroyable.

Et si tu te prends pour ce corps, alors l’inexistence de l’autrui est un drame qui te navre au plus profond, et ta vie perd tout sens. Mais lorsque tu sais qui tu es, cette solitude est celle qui rit de par tout l’univers, jusqu’aux dernières galaxies qui constituent ton vrai corps.

La réalisation du Soi. Ton corps c’est l’autre. Tu ne peux te trouver qu’en te perdant.

Certes, ce fruit que tu crois manger, alors que tu ne fais que rétablir un peu de vérité, est hors de ton corps. Mais tu n’es pas ton corps. Tu es l’Etre, autant corps personnel qu’univers, univers séparé autant qu’uni à toi, et sans cette dualité tu ne pourrais aimer. Réjouis-toi de l’ignorance, réjouis-toi de la dualité, car sans cela il n’y a pas TOI. Il n’y a pas SOI.  Aimer c’est annuler l’espace, mais pour annuler l’espace il faut croire à l’espace. Ton ego y croit et ton mental VEUT y croire. Immense défi. Il t’apprend même la peur de la mort pour que tu restes attaché à ceux qui vivent. Séparés de toi toujours trop loin.

 Si tout est ma conscience, je vois ce que je suis. Et alors, un jour la vision des sens devient sens. Je suis cela. J’ai toujours été cela. En aucun cas je ne suis ces quelques décimètre-cubes de chair et de sang, de nerfs et de silice, d’argile et d’eau, que j’ai défendu si farouchement au risque de tuer, de nuire, de désespérer.

Pourtant cela fut bon car c’est tout cela qui m’a mené aujourd’hui là où je suis. Et aujourd’hui encore il est bon que je m’appuie sur ce corps car grâce à lui je peux servir, aider, soigner, offrir, aimer, découvrir. Je ne m’en sers plus pour me séparer mais pour m’unir. Mon corps était moi, désormais c’est l’autre qui est moi, et ce corps n’est plus là que pour lui.

Mais en fait, pourquoi n’ai-je jamais remarqué que ce que je croyais moi, cet « intérieur » n’a jamais été que ténèbres impénétrables, inconnaissables, où jamais aucune lumière ne pénètre sauf en songe, dans mes méditations et mes visualisations. Tandis que ce que je crois extérieur est lumière. Toujours partout lumière. Même la nuit.N’est-ce pas étrange ce passage des ténèbres à la lumière, le moi qui s’est déplacé comme tant de religions me l’ont suggéré sans savoir en fait ce dont il s’agissait. Seuls les Alchimistes l’avaient dit : « l’illumination, ce n’est pas avoir un nouvel esprit, c’est avoir un nouveau corps : l’univers ».

Je suis aspiré par cette lumière. Parce que quelque chose en moi sait que tout ce que je perçois est moi, et pourtant le percevoir c’est croire que ce n’est pas moi. Et à cause de cela, je fais tout, tout, pour m’en rapprocher, pour l’étreindre, pour en avaler toutes les couleurs et tous les sons, toutes les beautés, jusqu’à ce que mes ténèbres engloutissent tout ce que je croyais ne pas être moi, et que mon idée de moi-même progresse, comme elle progressera à l’infini. Comme elle a toujours progressé. Depuis que je me croyais particule atomique, minéral indifférencié, végétal fusionnel avec mon environnement, animal fuyant et toujours défendant un territoire pour que la vie de mes petits perdure, ou humain cherchant désespérément à communiquer avec ces autres qui eux aussi se croient seuls. Et plus encore. Car je n’ai jamais fini d’assimiler ce monde. De boire tout cet air sans lequel aucune de mes cellules n’existe. J’aime. Oui, j’aime, et j’aime de plus en plus, de Règne en Règne, d’incarnation en incarnation, jusqu’à cette illumination où rien n’est autre, où personne n’est quelqu’un, où je ne suis plus quelque chose mais tout.

Mais pour y arriver, que de défis n’ai-je pas dû relever. Que d’erreurs. Que de conflits et de confrontations avec ces autres moi-même qui me paraissaient concurrents. Mais dont en fait je manquais tant, cherchant toujours celui ou celle avec qui ce sentiment d’exil pourrait fugacement disparaître.

Il me fallait COMPRENDRE. Comprendre de plus en plus. Toutes ces épreuves, vie après vie, ont fini par me laisser comprendre. N’aurais-je pu comprendre plus vite ? Souffrir moins ? Moins longtemps ? On peut le penser. Car comprendre est toujours possible, la Connaissance est toujours présente, disponible, et c’est la moitié de nous-même qui sait mais qui parle tout bas, tout en douceur. Et l’autre moitié de nous parle fort, hurle et se complaît à vivre au milieu de tous ces bruits, de toutes ces lumières, de toute cette agitation du monde, afin, sans doute, de ne pas entendre la petite voix. Alors cela vaut peut-être la peine un jour de s’arrêter et d’écouter. Certains ont passé leur vie à nous dire « détache toi de tout cela, tu n’as pas besoin de tout cela, tu es tout cela. Il n’y a pas de manque, tu es l’abondance totale. Tu n’as besoin des autres que pour pouvoir les aimer et les servir ». Jusqu’à présent j’ai eu peur de les entendre. Aujourd’hui je m’ouvre et je dis OUI à la vraie vie. Il n’est de vie que lumière.

Un défi, deux défis, vingt-deux défis, depuis le défi de l’identité pour reconnaître qui je suis ici et maintenant, jusqu’au défi du sexe, dernier rempart du corps, j’en ai déjà surmonté certains, j’en ai fui d’autres, mais si j’aspire à me réaliser, ce ne sera pas sans les relever tous. Je peux attendre d’être ballotté par les uns, par les autres, et finir par rendre les armes vaincu et épuisé, mais je peux aussi écouter la petite voix qu’il m’est plus aisé d’entendre à l’extérieur, lorsque ceux qui sont déjà passés par là me donnent les clefs pour ouvrir chaque porte au lieu de m’y heurter vie après vie.

A quoi bon gagner du temps si le temps n’existe pas ? En fait, quand je gagne du temps, ce sont les autres qui le gagnent. Car je peux les aider plus vite. Mieux. Apporter au monde ce qu’il est ma vocation de donner. Enfin. Toute souffrance évitée est une joie gagnée. C’est toujours le moment. C’est toujours bon. Ne pas choisir d’aller droit au but et tout de suite, c’est choisir de continuer à souffrir et à faire souffrir.

Il n’est que temps, le monde a assez souffert, il nous prépare de plus grandes souffrances encore, avec le climat, avec l’esclavage moderne, avec les manipulations génétiques, c’est à chacun de choisir quel camp il veut servir. Laisser faire, ou devenir Ambassadeur de Paix pour que soient sauvés tous ces enfants, tous ces animaux, toutes ces victimes que les ténèbres sont en train de consommer jusqu’à ce que nous acceptions de devenir CREATEURS, et RESPONSABLES. Immense défi.

Défi peut-être ultime. « C’est la souffrance de leurs victimes qui fait tomber tous les dictateurs », disait Gandhi. Il n’est que temps de faire tomber le dictateur égotique qui est en nous. La REALISATION DU SOI est notre mission. A tous. Il n’y en a pas d’autre. Elle n’est pas le résultat inaccessible de toutes les réalisations. Elle est la première, dont dépendront toutes les autres. Car souvent on préfère réussir d’abord professionnellement, amoureusement, socialement, ou autre, pourquoi pas, mais à quel prix ? Plutôt que s’acharner sur une couleur, peut-être vaut-il mieux s’ouvrir à l’arc-en-ciel.

 J’ai compris, je sais qui je suis. Je sais ce que je suis et pourquoi. Et c’est fini : ce mental ne me servira plus jamais à défendre mes barbelés, il me servira à donner la Connaissance que j’ai reçue, pour dissoudre tous les barbelés.

C’est le mental qui fait souffrir, c’est le mental qu’il faut rééduquer si on veut s’en sortir. On ne peut se forcer à aimer en se le répétant. Comprendre c’est aimer. Ne pas comprendre c’est ne pas aimer.

 Une autre vie m’attend. Celle de JE qui aime TU, c’est-à-dire TOUT. Un « je » universel que j’ai toujours été mais que j’ai réduit à un petit égoïsme. Voici : la voie est libre. La vie est libre. Tous les défis sont là, à portée de main, il en est beaucoup face auxquels je me sens perdu parce que je ne savais pas qui j’étais, mais comme un homme averti en vaut deux, si j’apprends à l’avance à les surmonter, ma réalisation ne verra plus d’obstacles. Mais pas une réalisation par orgueil spirituel. Une réalisation pour que ce Jardin merveilleux qu’est le monde, meurtri, martyrisé aujourd’hui, redevienne le paradis qu’il a vocation à être.

La vie est merveilleuse à condition de la comprendre.

 

OBJECTIF du Niveau 2 du PROJET METAQUANTIQUE :

Savoir qui on est et moins souffrir pour aller de plus en plus vers un état de paix émotionnelle, apaiser sa relation aux autres, aller au bout de cette incarnation dans sa mission ou son but, et ne plus avoir peur de la mort, ni de soi, ni des autres.

 

DEFI N°1 – LE DEFI DE L’IDENTITE : Qui suis-je : ego, personnalité, dieu, corps, conscience, mémoires, destinée ? Comment trouver son identité personnelle tout en distinguant ce qui est illusion de ce qui est SOI.

DEFI N°2 – LE DEFI DE LA CONFIANCE EN SOI. On ne peut avoir confiance en soi tant qu’on est l’ego, soumis à sa propre comparaison et au jugement des autres. La claire distinction moi/Soi permet de développer vraiment la confiance en soi comme on a confiance dans son enfant plus que lui-même.

DEFI N°3 – LE DEFI DE LA FOI. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Lorsque j’ai compris qui je suis et que je « lui »  fais confiance, je peux aussi comprendre l’indispensable confiance dans la vie, dans mes guides, dans la justice de l’univers. La vraie FOI c’est ne plus avoir peur.

DEFI N°4 – LE DEFI DE L’AMOUR VRAI. Comment aimer plus. L’amour inconditionnel est-il possible ? Tout dépend de ce que je crois de moi. Suis-je la Source de tout amour, ou la petite victime qui a toujours besoin d’être aimée et aidée ?

DEFI N°5 – LE DEFI DE L’AUTRE. Sans connaissance de soi, pas d’équilibre affectif. Le besoin vital de l’autre en dépend car en dépend la relation à la solitude qui est la solitude de l’Etre, non de l’ego ; le couple est une initiation qui prépare à la relation universelle.

DEFI N°6 – LE DEFI DE LA LIBERTE. La dépendance de l’autre est complètement liée à mes mémoires, à mes loyautés familiales et ancestrales, à mes expériences de vies antérieures. Guérir ces mémoires permet de gérer ses émotions au quotidien et de ne plus recréer d’attachements inopportuns. Cela dépend donc aussi de la connaissance de soi, qui est le point de départ de la liberté.

DEFI N°7 – LE DEFI DE L’UNITE. Sans connaissance de soi, il est impossible de comprendre pourquoi on a l’impression d’être séparés (d’où le manque) alors qu’on est UN, et qu’on a toujours été UN. Souvent on croit que faire l’unité c’est supprimer la dualité, c’est faux. La dualité c’est la vie, mais cette vie n’est une vraie vie que si on voit l’unité au travers des apparences. Réconcilier cerveau droit et cerveau gauche est l’un des premiers résultats de la compréhension métaphysique.

DEFI N°8 – LE DEFI DU PARDON. Pardonner est déjà difficile, mais ce n’est qu’un point de départ pour la vraie acceptation, la vraie compassion, et même la libération du non-attachement, clef de la réalisation spirituelle. Développer l’amour ne peut que venir de la Connaissance, même si trop souvent, cette connaissance ne se construit qu’au travers de multiples expériences et souffrance. Trop souvent le mental préfère souffrir et faire souffrir que comprendre.

DEFI N°9 – LE DEFI DU LIBRE-ARBITRE. Puis-je créer mon destin ? Je passe mon temps à cela mais de façon inconsciente et irresponsable. Cela peut changer : la connaissance de soi ouvre à l’amour, et l’amour à la responsabilité créatrice. Voilà comment devenir responsable de sa vie et non plus victime. Vraiment.

DEFI N°10 – LE DEFI DE LA VIE. Comment ne pas désespérer devant ce monde, et retrouver la joie et la foi de vivre. Notre vie a un sens. Le mental fait tout pour qu’on ne le voie pas. Surmonter l’épreuve du mental suppose une compréhension profonde de ce que c’est que Soi et comment fonctionne le mental, et ouvre à l’efficacité de la « nouvelle prière scientifique ».

DEFI N°11 – LE DEFI D’ETRE ADULTE. Comment vaincre la culpabilité, la timidité, l’influençabilité.

DEFI N°12 – LE DEFI DU CHOIX ET DU COURAGE : « la décision crée la magie », et décider est plus important que ce que l’on décide. Comment choisir et en assumer les risques avec constance, détermination, expectative heureuse,si on n’a pas foi en sa capacité créatrice et en la justesse de nos créations ? C’est la capacité de décision et sa rapidité, en développant et en reconnaissant son intuition profonde, qu’on développe charisme et magnétisme personnel.

DEFI N°13 – LE DEFI DU BUT. Toute énergie vient du but. Si on n’a pas de but, on n’a pas d’énergie. La vie n’a pas de sens si elle n’a pas de direction. Comment trouver sa mission de vie si on fait tout pour que le monde décide à notre place ? Le mental adore cela, cela permet de ne jamais être adulte. Toute personnalité est l’outil manifestant un but personnel concourant au Grand But universel. L’un n’a pas de sens sans l’autre, et c’est pourquoi s’incarner pleinement pour se réaliser pleinement dépend de la compréhension de soi et de l’univers.

DEFI N°14 – LE DEFI DU CORPS. La relation au corps et à l’incarnation est d’une importance capitale, elle est toujours à perfectionner, elle dépend directement de la compréhension de ce qu’est l’esprit, et de la raison pour laquelle l’esprit ne peut pas ne pas être incarné. Bien souvent, comme pour le mental, on croit que la spiritualité consiste à mépriser le corps ou à le renier. C’est le contraire.

DEFI N°15 – LE DEFI DE LA MORT. A quoi sert la mort ? C’est l’événement le plus important de l’existence, à condition de naître. Et naître ne se fait pas en une fois. Toute la vie est une naissance, et quand tout est accompli, alors la mort a un vrai sens et il n’y a pas à la craindre. La mort des autres fait autant peur que sa propre mort. De même qu’on ne peut aimer son corps que si on ne s’identifie pas à lui, on ne peut accepter la mort que si on ne s’identifie pas au corps et à la personne. Question, toujours, de connaissance de Soi. De même que la souffrance émotionnelle liée à la mort des proches. Quelle relation au deuil ? Comment développer le lâcher-prise affectif ? C’est déjà fait, on a déjà tous les outils en main avec les défis précédents.

DEFI N°16 – LE DEFI DE L’ILLUSION. Comprendre Soi et l’univers n’est pas facile, car la SIMPLICITE est la vérité la plus difficile à réaliser. L’univers est simple, sinon il n’existerait pas. La vie est simple. Elle n’est pas facile. Le mental est là pour nous identifier à l’ego, car il a peur de sa disparition lorsque la Connaissance met face à l’illusion de la « matière ». Alors, si l’identification au Soi universel est insuffisante, la confrontation à « l’illusion » et à la « vérité » est insupportable. Une seule solution : rééduquer le mental pour le rassurer face à sa peur du néant, lui montrer que l’intérêt de l’ego est de se soumettre au Soi pour qu’il renonce enfin à l’ignorance.

DEFI N°17 – LE DEFI DE L’EVEIL. D’illumination en illumination, l’éveil se fait. Qu’est-ce que l’éveil spirituel, qu’est-ce que l’illumination ? Quand on n’a plus peur, la réalisation spirituelle devient possible. Il n’y a plus de place que pour l’amour. C’était déjà le cas depuis toujours, mais on tentait d’y échapper. L’ignorance est un choix, mais comme la plupart de nos choix, il n’est pas conscient.

DEFI N°18 – LE DEFI DU POUVOIR. Tant que le mental résiste à la Connaissance, il tente de tout contrôler, par peur que l’ego soit remis en cause. La soif de pouvoir qu’on rencontre autant dans la vie quotidienne que dans la politique, dans la science ou dans la religion, a vocation à s’éteindre lorsque commence la vraie spiritualité. C’est-à-dire que le mental devient un allié de notre réalisation et non un frein.

DEFI N°19 – LE DEFI DE LA JOIE. Veut-on guérir ? Veut-on le bonheur véritablement ? N’a-t-on pas peur de l’abondance et de la paix ? Si, bien sûr. Le mental déteste l’harmonie, cela le met face à la réalité du Soi, et il est là pour maintenir la séparation. Un jour, à force de comprendre et de ne plus pouvoir nier les évidences fondamentales de l’Etre, il change de rôle. La GRATITUDE devient son habitude, la Plénitude et l’Abondance sont son lot, et il s’aperçoit qu’il a perdu beaucoup de temps, et souffert mille morts, pour s’échapper face à la peur de la Connaissance.

DEFI N°20 – LE DEFI DE LA PAIX. L’angoisse et la souffrance ne sont pas indispensables ni inévitables. Le bonheur de l’ego est possible. La dépression peut être vaincue. La spiritualité est avant tout une question de courage face à l’inconnu, face à la Vérité, c’est un renoncement au mensonge.

DEFI N°21 – LE DEFI DU REEL. Comprendre est merveilleux, mais cela ne suffit pas. Ce n’est qu’un point de départ. Si cela reste mental, cela est vain. Mais cela ne peut rester mental si l’intention est vraie. Ainsi, tous les problèmes psychologiques au quotidien prennent vite le devant de la scène, et la Connaissance paraît bien loin. On se demande à quoi elle sert. Pourtant elle sert, et c’est même le plus précieux cadeau que vous pouvez vous faire, pour cette vie comme pour toutes vos vies futures, car ce qu’on emmène avec soi de vie en vie, c’est les enseignements authentiques qu’on a reçus, souvent à force d’épreuves, hélas. Mais on est là pour que l’éveil soit réel, que les illuminations ne soient pas lettre morte, et que la vie au quotidien vaille de nouveau la peine d’être vécue.

Ainsi, certaines souffrent d’être apparemment victimes d’un pervers narcissique, et ne savent comment s’en sortir, ou ne rencontrent que des hommes qui les battent ou les méprisent. Ou encore attachés à des addictions insupportables. Jusqu’à ce qu’elles se libèrent des mémoires fossiles qui décidaient à leur place.

Certaines souffrent d’être claustrophobes pendant des années, malgré l’aide des Psys et de multiples séminaires. Et puis un jour, en quelques heures, elles ont compris ce qu’elles sont réellement.

D’autres ont peur du conflit, et pour cela ne s’autorisent jamais à être authentiques. Ou ne prennent pas leur place, donnent toujours le pouvoir aux autres, qui ont toujours plus raison qu’elles se disent-elles, ou ne savent défendre leur territoire et préfèrent l’obésité. Tout cela parce qu’elles confondent Soi et moi. La conscience qu’elles sont et la personne dont elles jouent le rôle. C’est pourtant si simple.

On a peur d’être jugé, et à cause de cela on ne montre jamais ce dont on est capable, et on ne peut s’épanouir. Trop besoin d’être aimé ou se croyant trop vulnérable. Et toute sa vie parfois on refuse de voir sa mission de vie.

Nombreuses sont aussi les « maladies mentales » qui proviennent d’une intuition profonde de la réalité métaphysique de l’Etre mais impossible à assumer dans le quotidien « matériel ». La paranoïa, la schizophrénie etc.

En fait, tout le monde a un but, mais cherche avant tout à être heureux, à ne plus souffrir, à aimer et être aimé tout simplement. Et on ne voit que frustration et manque. Pourtant on a déjà tout. Alors il faut apprendre à voir. A se connaître. A ne plus fuir. A savoir ce que l’on est. Et à remercier même pour le peu qu’on a (et on saura QUI on remercie). C’est la vraie clef. Il ne sert à rien de faire de l’allopathie. Ce qu’il faut c’est aller droit aux causes, et LA SCIENCE DES CAUSES, C’EST LA METAPHYSIQUE.

DEFI N°22 – LE DEFI DE L’INSTANT PRESENT. On s’est libéré du passé, de la culpabilité et de l’angoisse du choix, de l’incertitude du futur, on s’est libéré de toute peur, même de la peur de la mort, il reste la joie de l’instant présent libérateur et créateur, la vraie réalité du Soi qui ne connaît plus le doute et peut aimer inconditionnellement ce qu’il sait désormais être sa responsabilité, son univers comme son ego, comme un parent aime son enfant : sans jamais le rejeter ni le renier, mais sans tout lui permettre et sans lui donner le pouvoir. C’est le DEFI DE L’EQUILIBRE, le DEFI DU JUSTE MILIEU, le défi du cœur.

Le Cœur, c’est le Supramental. En route pour la Cinquième Dimension.

 Et n’oublie pas le dicton hindou :

« SI TU VOIS TOUT EN GRIS, DEPLACE L’ELEPHANT »

 Prix : 726 euros

Vous pouvez voir toutes les options de paiement en bas de cette page

Niveau 3 : EQUILIBRE ET AUTONOMIE VIBRATOIRES avec trois séries de techniques de Métaphysique Opérative

Trois outils vibratoires exclusifs pour enfin vous confronter à votre âme

et aller vers l’équilibre véritable

Par Eugénie Rosec, Louise Gervais et Frank Hatem

(indispensables aussi pour les thérapeutes qui souhaitent se donner plus d’efficacité et s’inscrire dans le grand mouvement planétaire métaquantique)

Avec pdf de pratique et visio-ateliers interactifs d’approfondissement et de révision pour les deux premières technologies, + séminaires en présentiel gratuits ;

video de formation en plus du pdf et crayons vibratoires fournis pour la seconde technologie, et cours audio et pdf d’accompagnement pour la troisième technologie.

 « Les gens feront n’importe quoi, peu importe l’absurdité, afin d’éviter de faire face à leur âme » (Carl Gustav Jung).

1e technologie – VERS LA COMPLETUDE ET L’AUTONOMIE par la NUMEROLOGIE VIBRATOIRE

Par Eugénie Rosec

Où aller ? Quel chemin choisir ? Quel sens pour ma vie ? Quelles sont mes forces, mes faiblesses, d’où viennent-elles, que faire avec ? Les NOMBRES qui ressortent de ce qui vous est le plus personnel (un nom, une date de naissance etc.) c’est pour vous et vous seul qu’ils parlent. Acceptez de les entendre et définissez le rêve que vous êtes. Et cela par tranches de neuf années. Vous vous apercevrez que tous les moyens sont là et que tout ce dont vous disposez a toujours été là pour réaliser ce projet. Rien à jeter. Il suffit de mettre les choses à leur place. Comprendre les épreuves vécues, dans cette vie ou une autre, à la lumière de ce projet, car « à celui qui ne sait où il va, il n’est point de vent favorable ». Mais « la décision crée la magie », et cette magie c’est de voir qu’en fait on a tout, toujours tout eu, que tout ce qu’on a vécu, heureux ou insupportable, n’a été là que pour nous rappeler à ce sens de notre vie, ce pourquoi je me suis incarné avec cet ego et pas un autre.

Vous apprendrez comment monter un thème numérologique, l’interpréter et l’utiliser, pour vous-même comme pour vos proches. « Prendre conscience de nos comportements et de nos attitudes de base et changer ce qu’on croit ne pas pouvoir changer ».  Mettre fin à la culpabilité en devenant « observateur » de nos schémas mentaux, pour sortir de la « 3e Dimension ».

La Numérologie vibratoire n’est pas simplement la lecture des nombres, l’interprétation d’un thème comme un thème astrologique, comme la Numérologie classique. La Numérologie Vibratoire c’est COMMENCER A CHANGER EN FONCTION DE CET OBJECTIF que je ne peux renier éternellement si je ne veux pas avoir vécu pour rien.

« Soyez comme l’arbre : changez toujours de feuilles, mais gardez vos racines »

(Carl Gustave JUNG)

Dates des présentiels par Eugénie Rosec:

NUMEROLOGIE VIBRATOIRE

Région parisienne

les  samedi 9, dimanche 10 et lundi 11 novembre 2019

Bretagne-Finistère 29 Nord

  • les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 mars 2020
  • les vendredi 1er mai, samedi 2 et dimanche 3 mai 2020

2e technologie – VERS LA COMPLETUDE ET L’AUTONOMIE par la RADIESTHESIE VIBRATOIRE

Par Eugénie ROSEC

La lumière totale est l’absence de lumière. Par bonheur nous avons tous des manques et des excès vibratoires, qui troublent notre vie relationnelle ou physique. Chacun de ces manques peut être rééquilibré avec la longueur d’onde adaptée. Ces longueurs d’onde qu’on utilisera sont celles des COULEURS parce que c’est plus pratique et plus facile. Mais rassurez-vous, il restera toujours des choses à équilibrer, sinon vous ne seriez plus. On cherche tous à être plus soi-même. Mais si on l’était absolument on ne serait rien. Ce qu’on vous apprend ce n’est pas d’atteindre la perfection. C’est de vivre chaque jour un peu plus la paix et la joie.

Si tu veux la tristesse, vis dans le passé.

Si tu veux l’angoisse, vis dans l’avenir.

Si tu veux la joie, vis dans le présent. Et l’avenir changera.

Si tu ne veux rien, ne vis pas.

« L’homme qui n’a pas de rêves est un homme sans avenir »(Carl Gustav Jung)

Mais si vous vivez, alors c’est que vous voulez être bien, et être bien c’est une RELATION. Je ne suis pas moi face aux autres, je suis MOI ET LES AUTRES, qui sont mon complémentaire dans cet infini, et dont la relation définit mon NIVEAU VIBRATOIRE.

Ce n’est plus me connaître moi-même dans un panorama édifiant de cette incarnation parmi mes autres incarnations (cela c’est la Numérologie Vibratoire). C’est AU QUOTIDIEN, dans le présent, que je dispose d’un outil merveilleux pour rééquilibrer ce qui ne va pas, dans tous les domaines, plus simplement, plus rapidement et plus sûrement qu’avec n’importe quelle radionique traditionnelle.

Pour cela, vous apprendrez à manier le pendule (radiesthésie), avec une méthode exclusive très simple, très pratique, et plus précise que la radiesthésie classique, qui passionnera autant les novices que les spécialiste en permettant de faire des choix plus judicieux et améliorer sa vie dans tous les domaines.

Dates des présentiels par Eugénie Rosec:

RADIESTHESIE VIBRATOIRE :

Région Parisienne

les samedi 2 et dimanche 03/11/2019

Bretagne - Finistère 29 Nord

les samedi 25 et dimanche 26 janvier 2020

Six-Fours-Les-Plages près de Toulon

les samedi 8 et dimanche 9 février 2020

Foix (Ariège – France Sud)

les samedi 7 et dimanche 8 mars 2020

3e technologie – VERS LA COMPLETUDE ET L’AUTONOMIE ET LA LIBERTE par l’illumination des MEMOIRES “PARASITES”.

Par Louise Gervais et FRANK HATEM

Tout ce que vous n’avez pas accepté et aimé dans votre passé (aujourd’hui subconscient) s’imposera à vous sous forme d’épreuves que vous appellerez « fatalité », alors que ce n’est qu’un appel à votre lumière guérisseuse. 

La troisième technologie du Niveau 3, c’est manifester cette lumière guérisseuse soi-même et tout seul, maintenant qu’on sait qui on est et où on va et pourquoi (avec la NUMEROLOGIE VIBRATOIRE), et qu’on a appris comment réaliser au quotidien tous les ajustements vibratoires nécessaires pour garder le cap et rétablir toute paix (avec la RADIESTHESIE VIBRATOIRE).

Nos mémoires sont la substance de notre ego, comme elles déterminent les atomes de notre corps. Ce sont elles qui constituent les filtres par lesquelles passent l’énergie « cosmique », l’énergie spirituelle qui nous donne incarnation et nous donne vie sous une forme définie, alors que nous sommes potentiellement infinis.

Donc toutes nos mémoires sont précieuses et il faut apprendre à leur faire confiance, à les aimer. Il ne s’agit pas de les supprimer. D’ailleurs on ne peut pas. Chaque influence énergétique impose aux particules atomiques des positions qui ne permettent plus de revenir en arrière.

Les quatorze techniques vibratoires enseignées par Louise Gervais permettent d’apaiser les conséquences de ces influences du passé, et de neutraliser ce qu’elles peuvent avoir de perturbant dans nos existences. Mais pas de les effacer. En faisant la paix avec. Et aussi en reconnaissant tous les bienfaits qu’elles nous ont apportés une fois qu’on sait où on va. On s’aperçoit que rien, jamais, n’a été inutile ou néfaste, aussi pénible que cela ait pu être. Si j’en ai souffert, c’est simplement faute de compréhension de ce que je fais là, où je vais et pourquoi.

A présent je sais. Je sais que dans le présent je suis un but, et que ce but n’est pas un hasard et qu’il est extrêmement précis. Toutes mes mémoires en sont les précieux outils. Tout mon ego. Tout mon passé.

JE SUIS UN BUT, NON UN PASSE.

MAIS CE BUT EST IMPOSSIBLE SANS CE PASSE.

VOILA CE QU’EST ETRE PRESENT A MOI-MEME, en attendant d’être présent à tout l’univers.

Ces trois technologies vibratoires du Niveau 3 du Projet Métaquantique sont complémentaires. L’usage de la Radiesthésie comme hygiène énergétique ainsi que comme protocole d’aide à la décision est précieuse pour se libérer du passé, pardonner, surmonter peurs, tristesses, colères, traumatismes émotionnels etc.

Ces trois technologies de Métaphysique Opérative apportent une grande liberté qui ouvre au RIRE INTERIEUR propre à l’éveillé, puisque rien n’est grave, et que tout s’avère nécessaire, ainsi que tout le mental en sera profondément convaincu grâce aux certitudes construites avec le Niveau 4. Elles constituent une préparation indispensable à la réalisation de l’HOMME NOUVEAU SUPRAMENTAL, c’est-à-dire la reconnaissance de notre unité avec toute l’humanité, avec la planète, et bientôt avec l’univers, dans la solidarité et la fraternité.

Une CINQUIEME DIMENSION qui nous est promise, mais qui ne se fera pas sans nous, c’est-à-dire sans notre acceptation de connaître notre vraie nature.

« La vie est un rêve, rêve-le » (Mère Thérésa).

Prix du niveau 3 : 1 475  euros au lieu de 1 979 euros. Avantage : 504 euros.

Vous pouvez voir toutes les options de paiement en bas de cette page

Niveau 4 : REALISATION SPIRITUELLE s’appuyant sur la Haute Métaphysique, en cinq parties expliquant l’Etre et l’univers dans tous ses aspects “au-delà du quantique”, sans aucune mathématique, et de la façon la plus rationnelle.

QUI VONT PROPULSER L’HUMANITE DANS LA 5e DIMENSION SPIRITUELLE.

En cinq parties

 Par FRANK HATEM

5 supports audio

5 PDF d’accompagnement

3 lexiques

10 vidéos inédites

5 visio-conférences de questions-réponses en direct et ré-écoutables en replay

Un forum d’échanges entre étudiants

4 séminaires gratuits, en présentiel, possibles.

Objectif : préparation à la réalisation supramentale par la Haute Métaphysique (véritable Science inédite du Pourquoi, que la Physique voudrait bien connaître mais qu’elle ne peut découvrir, car elle se contente d’étudier toujours les effets. Or les CAUSES véritables sont toujours invisibles. Si elles sont visibles, ce sont des effets. La Physique est la science du « comment). En aucun cas la réalisation spirituelle ne peut être garantie. Cette préparation est un point de départ qui peut suffire, mais qui demande ensuite l’engagement de l’impétrant.

Pour résumer, cette formation amène les « Aspirants » au niveau « d’Initié », pas de « Maître ».

Tout acte, toute attitude, toute parole, toute pensée, est un choix parmi une infinité de possibles, déterminé par les filtres de l’ego, c’est-à-dire d’une part par les mémoires qui constituent cet ego, et d’autre part par les besoins spirituels de la personne. Les besoins spirituels sont individuels, ils dépendent des choix antérieurs faits consciemment ou inconsciemment, qui nous éloignent toujours, plus ou moins, dans un sens ou dans un autre, du BUT absolu unique qui engendre toute l’énergie universelle (énergie exclusivement MAGNETIQUE de nature purement spirituelle. Le magnétisme est la manifestation « physique », « extérieure », de l’esprit).

Car l’énergie est TOUJOURS la manifestation d’un but, et jamais la conséquence d’une origine. Les origines, le passé, n’ont aucun pouvoir, le seul pouvoir est dans la destinée absolue dont chacun d’entre nous est dépositaire pour une partie spécifique.

Evidemment, cela contredit ce qu’on a pu vous enseigner en Physique. Mais la Physique ignore ce qu’est l’esprit, ce qu’est l’énergie, ce qu’est l’univers, ce qu’est la vie, ce qu’est l’amour, ce qu’est le temps, c’est-à-dire toutes les choses les plus importantes de l’existence, et ne saurait en aucun cas vous en expliquer la cause. Elle se contente de décrire la forme des apparences et d’en tirer des théories.

La Haute Métaphysique est précisément là pour apporter ces réponses aux questions de la Physique notamment. Il s’agira donc de changer un grand nombre de croyances hypothétiques propres à la 4e Dimension, pour s’ouvrir aux connaissances définitives de la 5e Dimension, celle de « l’Homme Nouveau Supramental ».

Ces Lois de l’existence et de l’univers seront démontrées de façon irrévocable et incontournable and la première partie de ce niveau 4, qui comprend cinq parties.

Ceux qui préfèrent le doute à la certitude, ou nient à l’Etre humain la capacité à comprendre qui il est, d’où il vient et pourquoi, et ce qu’est l’univers, n’ont évidemment aucune raison de se tourner vers ce niveau 4. Par contre, tous ceux qui ont soif de comprendre, qui sont à la recherche du sens de leur vie, qui ont l’intuition que tout est un, que tout est présent, et que tout est possible, ceux-là auront les réponses qu’ils attendent. Car les réponses existent effectivement, même si cela peut bien entendu surprendre, et elles sont disponibles pour tous ceux qui s’interrogent.  Et cela pour la première fois dans l’histoire connue de l’humanité (c’est évidemment la première fois que cette humanité est sur le point d’ascensionner vers ce niveau supramental).

On appelle ces connaissances la « METAQUANTIQUE », c’est-à-dire au-delà du quantique qui était un premier pas vers la réunification de la Science et de la Spiritualité.

Les cinq parties se présentent sous forme de supports écrits accompagnés de leur version audio pour pouvoir les écouter en voiture, d’un lexique pour que le sens des mots soit clair et que le vocabulaire soit judicieux, de visio-conférences mensuelles de suivi où vous pouvez poser toutes vos questions, de séminaires en présentiel mensuels, et enfin de videos enregistrées de conférences et séminaires que vous pouvez visionner à loisir.

Les cinq parties de ce Niveau 4 sont donc les suivantes :

1re partie : Fondements rationnels de l’Hyperscience métaquantique en se fondant sur les cinq certitudes inconditionnelles permettant de construire cette science au-delà de tout doute (le doute est un subterfuge du mental, qui a peur de ces certitudes. Ce n’est donc pas facile, mais c’est accessible à tout le monde car faisant appel uniquement à la Logique, et jamais aux mathématiques).

Quelle est la source de l’Hyper-rationalité et de la Logique qu’on peut légitimement utiliser (car on travaillera dans une approche rationnelle plus profonde que celle pratiquée généralement dans les sciences dites « dures »).

Développement d’une « épistémologie » (principes qui régissent une science) propre à la Métaphysique, c’est-à-dire à la « Science des Causes » (la Physique étant la science qui décrit les effets ;

Est-ce que le hasard est une option.

Est-ce que l’existence est un but en soi. 

Les pièges que nous tend le mental pour nous empêcher de comprendre.

Les certitudes inconditionnelles sur lesquelles on peut fonder la connaissance.

La conscience « je suis » étant la première certitude, de quoi dispose-t-on pour en comprendre l’origine, la cause, la nature ultime.

2e partie : HAUTE METAPHYSIQUE (Principes premiers, causes premières de l’existence à la place du néant, de la conscience, de l’amour, de l’esprit, de l’espace-temps et de l’énergie magnétique constitutive de toute chose apparemment matérielle).Vous en saurez donc plus que tous les Prix Nobel de la planète, tous les philosophes traditionnels et tous les Théologiens, sauf notre respect pour toutes ces personnes, et ce n’est pas une façon de parler.

La différence est que cette science provient directement du Supramental et non du mental, qui régit en général les sciences et philosophies conventionnelles. D’autres chercheurs ont été en contact avec le monde supramental, bien sûr, et ont fait des apports inestimables à la connaissance humaine. Mais la Métaquantique est spécifique à notre époque.

Il peut surprendre qu’on commence par la Cause originelle de la conscience d’être, à partir de la « Nécessité du néant » (qu’on expliquera bien sûr), à chaque instant. Il ne s’agit pas d’attendre que l’humain existe pour constater la conscience. On comprendra que l’esprit n’est pas propre à l’humain, pas plus que l’amour. Il ne s’agit pas d’une création dans le passé une fois pour toute, selon des principes mystérieux. Si la conscience est présente, c’est parce que sa CAUSE est présente, et on démontrera qu’elle ne peut s’éteindre.

En même temps on explique la cause et la nature de l’ESPACE. Conscience et espace se confondent.

On en déduira la Cause originelle et la nature de l’AMOUR (qui est à l’origine de ce qu’on appelle la « gravitation ». Mais vous comprendrez que la « gravitation » est en fait de nature magnétique, ce qui permet l’unification des champs que les physiciens recherchent).

En même temps, on en déduira la Cause originelle et la nature du TEMPS. Pas plus que le temps ne dépend de l’humain, l’amour non plus n’est pas issu de l’humain. L’humain n’en est qu’une des multiples formes après une longue évolution.

On en déduira également ce qu’est l’énergie (évidemment l’énergie magnétique, la seule énergie universelle) et d’où elle vient.

On en déduira enfin l’effet de « matière », en fait l’origine de toute « particule atomique » et pourquoi cela se manifeste en tout point de « l’espace ».

Vous n’êtes pas sans remarquer qu’il s’agit des concepts les plus importants de l’univers, que la Science conventionnelle ignore absolument : elle n’a aucun discours cohérent sur l’esprit ou la conscience, ni sur le temps, ni sur l’espace, ni sur l’amour, et ne peut définir l’énergie tout comme la nature de la « matière ». Tout cela n’est évidemment possible qu’une fois discernée la CAUSE unique et absolue dont est issue l’existence de toute chose.

3e partie : PROTO-PHYSIQUE (c’est-à-dire ce qui se passe AVANT que le monde soit physique, organisé, mesurable (pourquoi et comment s’engendrent l’atome et l’univers, pourquoi cela se stabilise, pourquoi tout cela évolue constamment).

Tout cela découle directement des travaux de Léon Raoul HATEM, déposés à l’Académie des Sciences de Paris en 1955 mais jamais rendus publics officiellement.

Cette troisième partie explique :

Comment et pourquoi il y a un effet de « matière » bien que tout soit conscience et amour, donc esprit.

Comment et pourquoi cet effet de « matière » a forme de particules qui vont constituer des « atomes ».

Pourquoi y a-t-il un cosmos (les galaxies) et en même temps un infiniment petit (les atomes)

Comment naît un système planétaire ou un système atomique. Comment ils s’accélèrent grâce à la DEGRAVITATION (phénomène magnétique ignoré de la Physique) et se stabilisent pour former une « matière » solide, et pourquoi tout cela ne peut pas ne pas évoluer.

Ne croyez pas que cela vous éloigne de la spiritualité, ou que c’est affaire de spécialistes. C’est le contraire. La manifestation de l’esprit sous la forme de l’univers est notre affaire à tous. Il ne s’agit pas de croire que c’est l’affaire des physiciens. Ce dont il s’agit c’est de notre corps, de notre monde, de notre planète, et cela nous concerne au premier chef. Il ne peut y avoir de spiritualité juste s’il n’y a une acceptation et une compréhension profonde de ce que c’est qu’un corps, de ce que c’est que la vitesse de la lumière, de ce que c’est que l’existence physique, car la spiritualité est avant tout une relation à la matière, au monde, aux autres, et pas du tout une relation à l’esprit. Il n’y a pas de relation à l’esprit. L’esprit c’est soi, source de toute relation.

Il n’y aura aucune mathématique, c’est totalement inutile pour comprendre l’univers même si les nombres y sont importants.

4e partie : ORTHO-PHYSIQUE. L’Ortho-Physique ce sont les vraies lois de la Physique qui découlent directement de la Métaphysique. En l’absence de compréhension des causes, les théories sont forcément des interprétations aléatoires.

Comment et pourquoi la « matière » évolue. Quel est son but. 

Qu’est-ce que la vie organique et pourquoi apparaît-elle au bout d’un moment.

Qu’est-ce que l’évolution de Règne en Règne, de Dimension en Dimension, de niveau vibratoire en niveau vibratoire.

Qu’est-ce que la mort et à quoi sert-elle. 

Quelle est la cause de la reproduction.

Qu’est-ce que l’au-delà. Evolue-t-on une fois mort. La réincarnation peut-elle devenir une certitude scientifique.

Comment se développent les lois de la Physique à partir de la naissance de l’atome jusqu’à la constitution de tous les matériaux et de toutes les énergies que nous constatons.

Car il est indispensable que le mental comprenne les lois qui régissent l’univers, faute de quoi il doutera toujours des fondements spirituels de l’univers. Or, pour la suite, qui est purement spirituelle, il ne faut pas que le mental fasse obstacle. Il est rusé et fera tout ce qu’il peut pour continuer de croire à la « matière » et la multiplicité des conscience, alors que la vraie spiritualité ne commence que lorsqu’il devient évident et incontournable qu’il n’y a qu’un seul être, que cet être est une évolution perpétuelle vers un But inexorable, infini donc inaccessible, et c’est pour cela que la conscience et la vie sont éternelles. La spiritualité suppose l’extinction de toute peur de la mort.

5e partie : THEOGENESE (Aboutissement de l’évolution spirituelle. Car toute l’évolution de la « matière » fait en fait partie de « l’évolution spirituelle ») : VIVRE L’INSTANT PRESENT LIBERATEUR ET CREATEUR en harmonie avec le corps et l’univers.

La dernière partie tire les conséquences de cette connaissance et de cette compréhension nouvelle, et ouvre à la spiritualité de la 5e Dimension, une spiritualité qui réunifie toutes les religions, qui éclaire tous les ésotérismes, et qui réunifie la Science et la spiritualité. 

Evidemment, beaucoup de concepts spirituels, y compris dans le New Age, sont remis en cause, mais certains autres trouvent aussi souvent un fondement rationnel qu’ils n’ont jamais eu. On ne va pas s’étendre ici sur les pratiques et modes de fonctionnement sociaux et personnels en cohérences avec cette approche inédite. 

Cette cinquième partie tire toutes les conséquences spirituelles de la connaissance métaquantique. Toute spiritualité est toujours fondée sur des conceptions métaphysiques plus ou moins approximatives et plus ou moins conscientes. Il est donc normal qu’à nouvelle science corresponde une nouvelle spiritualité, via les multiples illuminations que vous aurez vécues au travers des quatre premières parties.

Pour vous il ne fera plus aucun doute que nous sommes tous UN, que nous avons tous besoin les uns des autres, et que chacun est indispensable là où il est, tel qu’il est. Et cela n’est pas vrai que pour les humains mais pour tous les êtres de l’univers, de la particule atomique à la galaxie, en passant par les minéraux, les végétaux, les animaux, tous les humains, et bien au-delà, dans des sphères que nous commencerons à visiter très bientôt dans cette nouvelle dimension de Connaissance.

Quant aux conséquences et aux suites à donner, elles dépendent entièrement de vous, tant il est vrai qu’il ne peut y avoir de nouvelle civilisation qu’à partir d’une nouvelle science, lorsque la « masse critique » d’exemples vivants est atteinte.

A chacun en fonction de ce qu’il aura compris et aimé dans cette approche, de choisir s’il peut et veut jouer le rôle d’AMBASSADEUR pour que ce monde change et évolue dans le sens de bien plus d’amour, de fraternité, de paix.

Vous aurez accès gratuitement aux séminaires en présentiel avec Frank Hatem.

2 550 euros au lieu de 3315. Avantage : 765 euros.

PRIX POUR LA TOTALITE des 4 NIVEAUX : 4 850 euros au lieu de 6 119 (avantage 1 269 euros)

Vous pouvez voir toutes les options de paiement en bas de cette page

Les étudiants qui s’inscrivent directement à la totalité du projet Métaquantique (donc avec les niveaux 1, 2 et 4) reçoivent trois bonus d’exception directement reliés au Niveau 3, et un bonus relié au niveau 4. Les trois premiers se font sous forme d’ateliers pratiques gratuits de deux heures (valeur 80 euros l’atelier) en direct ou en différé avec possibilité de questions-réponses :

PREMIER BONUS par Louise GERVAIS (Ontologie opérative)

Les nobles outils de paix pour se libérer en urgence des mémoires et émotions parasites

DEUXIEME BONUS par Lucie NOLET (Métaphysique opérative)

Technologie vibratoire spirituelle pour améliorer la santé et la longévité.

Lucie Nolet est, avec Mme Tremblay-Sergery, à l’origine de la Radiesthétie Vibratoire et de la Numérologie Vibratoire.

TROISIEME BONUS par Dominique ERRARD (Chamanisme)

Redécouvrir ses pouvoirs illimités et les développer.

Illustration de la vie dans la Cinquième Dimension comme introduction au 4e Niveau.

Le quatrième bonus est une série de séminaires en présentiel d’une journée avec FRANK HATEM, en relation avec le Niveau 4

Quatre séminaires par an à Paris ou en région parisienne et en Bretagne (éventuellement à Montpellier, à Montréal ou à Bruxelles). Ces séminaires sont gratuits pour les inscrits à la formation complète, qui peuvent assister aux quatre s’ils le désirent. Ils ont lieu le dimanche et laissent une large place aux échanges. Les dates seront communiquées ultérieurement.

De plus, pour les étudiants ayant suivi les quatre niveaux, et qui désirent devenir Ambassadeurs du Projet Métaquantique, sont offerts 2 week-ends de mastermind en présentiel (qui seront enregistrés pour ceux qui ne peuvent se déplacer) pour les qualifications (les qualifications peuvent également se faire à distance). Les Ambassadeurs du Projet Métaquantique peuvent agir à titre personnel ou professionnel, et dans les deux cas, bénéficier gratuitement du soutien de la solution logistique de la chaîne LeGrandChangement.TV pour leur publicité.

 

QUI EST FRANK HATEM 

Frank HATEM est Docteur en Ontologie (Montréal), Président de l’Université Francophone de Métaphysique, auteur de la 1ère explication scientifique de l’origine de la conscience et de nombreux livres sur l’esprit, la matière, l’énergie, l’espace-temps, la psychologie, dont notamment les deux volumes de « Au-delà du quantique », qui, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, expliquent la cause originelle et la nature de la CONSCIENCE d’être à la place du néant, et pourquoi le monde nous paraît matériel alors que tout est spirituel.

 Il a créé la « Psychologie Holistique », qui au lieu de considérer notre esprit comme une partie de l'Univers, considère l'Univers comme une partie de l'esprit et le prouve. Cela change tout dans les approches thérapeutiques et leur confère une efficacité jamais atteinte tant qu'on ne sait pas ce qu'est l'esprit.

Il est un des grands penseurs mondiaux sur l’union entre Science et Spiritualité. (www.hatem.com) et répond aux questions que tout un chacun se pose sur l’univers et l’existence.

QUI EST EUGENIE ROSEC

Enseignante dans le privé, puis formatrice pour adultes en orientation professionnelle, elle s’est formée, tout au long des années, par des formations en développement personnel, et thérapies brèves dont l’EFT ainsi qu’en haute-métaphysique et a choisi d’enseigner la Radiesthésie Vibratoire et la Numérologie Vibratoire. 

Maintenant, Eugénie Rosec, coach de vie, collaboratrice certifiée par Lucie Nolet en France  enseigne ces méthodes depuis 16 ans dans tous les pays francophones et Dom-Tom  et accompagne les personnes avec ces disciplines. Elle est aussi coordinatrice et enseignante à l’Université Francophone de Métaphysique  UFM) dont  Frank Hatem,  auteur (Ed. Ganymède), conférencier, enseignant, est le Président.

Elle enseigne comment ’élever ses vibrations avec ces deux disciplines qui font prendre conscience de la manière de transformer les événements de leur propre vie et comment trouver le levier de la transformation. Le travail avec les couleurs par la Radiesthésie Vibratoire permet de détecter quelles sont les vibrations manquantes et comment y remédier. Et la Numérologie Vibratoire permet de comprendre les zones d’impuissance dans lesquelles on peut se trouver, à cause de « nœuds karmiques » ou de mémoires transgénérationnelles.

 www.eugenie-rosec.com

Code d’intégration vidéo non spécifié.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles du Projet Métaquantique et un code de réduction de 20% applicable sur les "Niveaux 1 et 2" "Niveaux 1 et 3" et "Niveaux 1 et 4" !

Vos informations personnelles resteront confidentielles.

En fournissant votre adresse email, vous acceptez de recevoir la newsletter de LGC et vous reconnaissez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité (traitement et utilisation des données) disponible en cliquant-ici. Vous pourrez vous désabonner à tout moment en cliquant sur les liens de désabonnement situés dans notre newsletter ou en nous contactant en cliquant-ici.

FAQ - Questions Réponses - Cliquez sur le + pour voir les réponses

Voici vos options de paiement (Tarif Early Bird de pré-lancement)

En fonction de l'option que vous choisirez, votre prix devient dégressif.