COVID 19 ? S’ATTAQUER AUX CAUSES, PAS AU VIRUS

« J’veux qu’on arrête la Terre pour descendre » (Serge Gainsbourg)

« COVID 19 » ? S’ATTAQUER AUX CAUSES, PAS AU VIRUS.

Par Frank HATEM, Pdt de l’Université Francophone de Haute Métaphysique et Métaphysique Opérative.

Pauvre bête ! Il n’y est pour rien, ce « virus ». Il fait ce qu’on lui demande. Et qui donc lui demande d’être le déclencheur de tout ce qui se passe en ce moment ? Ce sont nos BESOINS SPIRITUELS. Pour ceux qui ont un peu compris le fonctionnement de l’Etre et de l’univers, ce sont eux, nos « besoins spirituels », qui sont créateurs de nos univers.

Et puis il y a les Bill Gates (OMS), Henry Kissinger, Jacques Attali, Macron, et quelques autres, qui ne sont aussi que des moyens pour engendrer cette situation. Ils sont aux commandes, vous le savez, pour vous imposer (de force si nécessaire et pourquoi pas avec le concours de l’armée comme c’est prévu) le vaccin à puce RFID incorporée, vaccin censé vous rassurer et vous permettre de travailler sagement, mais surtout puce permettant de vous contrôler davantage à tout point de vue sous prétexte d’être sûr que vous n’êtes pas un danger de contamination pour les autres (les smartphones étant évidemment insuffisants pour ce contrôle, mais servant dans un premier temps à nous habituer). C’est leur plan.

Soit dit en passant, nous parlions de ce plan dans notre livre de 2002 « Les Cinq Clefs face à la mondialisation reptilienne ». Paraît-il le premier livre francophone parlant des « Reptiliens ».

Certains ne croient pas évidemment à tout cela, et crient au « complotisme » (une invention de Goebels et de la CIA pour discréditer les lanceurs d’alerte de l’époque), et on n’y croit pas pour une raison simple : bien souvent, LES GENS INDENTIFIENT INCONSCIEMMENT LES GOUVERNANTS A LEURS PARENTS, et voient papa-maman dans le Président de la République et toute autorité officielle. Alors évidemment, ils ont toutes les peines du monde à imaginer que papa-maman pourrait leur mentir ou ne pas avoir de bonnes intentions à leur égard. Ce serait insupportable, toute leur structure mentale s’effondrerait. Eh oui, quand on répète depuis des décennies, multiples preuves à l’appui, que ceux qui font office de « pères de la Nation » sont des êtres inhumains sans châkra du cœur actif, la plupart d’entre nous avons du mal à le croire. Croire qu’ils ne vivent donc que via leur mental inférieur ultra-développé, et n’ont qu’un seul objectif : leur pouvoir sur tout ce qui bouge, leurs accumulations matérielles et leur immortalité physique. On ne peut voir le

« Diable » là où on a toujours cru voir « Dieu ». Et pourtant c’est à peu près de cela qu’il s’agit car, pour parvenir à leurs fins, ils mettent en œuvre des plans incroyables de machiavélisme et de cynisme. Ces plans élaborés bien sûr en secret entre « initiés », seuls bénéficiaires. A peu près toutes les décisions qui sont prises par les gouvernants sont le résultat de tels « complots ». La plupart des journalistes le savent pertinemment car ils fréquentent les mêmes « loges », mais ils sont payés pour faire croire le contraire.

De plus en plus de gens, néanmoins, ont démasqué cette comédie. Cela étant, on s’imagine qu’il faudrait que ces gouvernants disparaissent de la scène pour qu’on soit tranquille. Que nenni. Ce n’est pas suffisant, loin de là. Ils seraient rapidement remplacés par d’autres identiques.

On croit également bien souvent qu’avec des vaccins ou autres traitements pour lesquels ont fait confiance à ces individus, et avec des mesures de confinement ou de surveillance de plus en plus strictes, on finira par venir à bout de ce « virus ». Que nenni à nouveau.

En fait ces deux ennemis apparents, virus et responsables politiques, sont des leurres. Supprimez-les, il en viendra d’autres, ayant les mêmes objectifs ou les mêmes modes d’action, PARCE QUE LA CAUSE N’AURA PAS ETE TRAITEE. Tant qu’on n’élimine pas la cause, l’effet se reproduit. Et la cause, c’est exclusivement nos « BESOINS SPIRITUELS » (dont on va s’expliquer plus loin). Evidemment ce n’est pas le plus facile à changer, mais c’est simple. On en parle souvent dans nos ateliers et livres, on va essayer de résumer cela ici.

Tout un changement de conception : tant qu’on n’a pas compris que NOUS SOMMES CREATEURS DE NOS UNIVERS VIA NOS BESOINS SPIRITUELS, on ne peut pas changer grand-chose. Le traitement est superficiel et on ne fait que reculer pour mieux sauter. Et cela va même en empirant jusqu’à ce qu’on comprenne. Qu’est-ce que cela signifie ?

Pour comprendre tout cela (comme le reste d’ailleurs, que ce soit l’univers, la vie, la conscience, la politique etc.), il faut commencer par le commencement, et comprendre que LA CAUSE DE L’EXISTENCE EST UN BUT et non une origine. Une nécessité absolue jamais atteinte car infinie, qui engendre notre « conscience d’évolution » à chaque instant, étape après étape, en tant que MOYENS de réaliser progressivement cette nécessité. On explique cela largement dans nos livres et nos vidéos, ou dans d’autres articles. On ne va pas développer cela ici. Souvenons-nous simplement (les démonstrations sont ailleurs et elles sont incontournables) que SEUL UN BUT EST UNE ENERGIE CREATRICE, qui engendre les moyens de sa réalisation. Nous sommes le moyen de la réalisation du But absolu. Bref.

Evidemment, les gens qui se pensent scientifiques (et ne croient qu’à la « matière ») n’aiment pas cela : pour eux, un but, c’est spirituel, c’est subjectif. Inacceptable. Hélas pour eux, les mêmes ne sont pas en mesure d’expliquer l’énergie universelle, la conscience et l’évolution, justement parce qu’ils prennent les choses à l’envers et prennent les effets physiques pour des causes. En étudiant la « matière » exclusivement, on n’aboutit qu’à l’absurdité des « théories du Big Bang », par ailleurs parfaitement contradictoires avec la « Mécanique quantique » qui n’explique pas davantage d’où tout cela vient. A l’inverse, quand on prend les choses à l’endroit et qu’on ne prend pas la « matière » pour autre chose que ce qu’elle est : un « effet », et lorsqu’on se fonde sur des certitudes inconditionnelles et non sur des hypothèses et des observations plus ou moins bien interprétées, on peut non seulement expliquer l’origine de l’univers sous tous ses aspects de la façon la plus rationnelle, mais aussi l’origine de la conscience, de l’énergie, de l’espace-temps, de l’atome, de la vie et de l’évolution de façon simple et complète, sans aucun besoin d’ajouter toujours des hypothèses à des hypothèses. Toutes choses qui restent des mystères pour les physiciens alors que ce sont les choses les plus importantes.

Lorsque cela sera une évidence pour vous (c’est pour bientôt ne vous inquiétez pas, car le monde évolue vite en ce moment), vous comprendrez que, par rapport à ce But créateur (qui n’est autre que la Nécessité du Néant), on est constamment en train de prendre des tangentes, des chemins des

écoliers, pour échapper aux évidences de ce que nous sommes et que nous serions obligés de voir en face si nous allions droit au But. Ce n’est pas un crime, c’est même naturel puisque quand on a compris le But (infini), on a compris aussi que sa réalisation n’est jamais achevée. Nous sommes toujours des approximations.

Quand on y va droit, vers ce but, autant que faire se peut (sans jamais l’atteindre, rassurez-vous), on est porté par l’énergie universelle, la « Loi d’Attraction » fonctionne à 100 %, on ne crée pas de
« karma », on termine sa « roue des incarnations », parce que nos « besoins spirituels » se confondent avec le But universel. On dit qu’on est parfaitement « aligné », « canal parfait », « en voie d’ascension ». On ne va pas développer cela non plus ici, c’est l’objet d’autres articles ou vidéos.

Par contre, quand on n’y va pas droit vers ce but, par peur (naturelle encore une fois) de notre vraie nature, lorsqu’on ment ou poursuit des buts égotiques (l’attachement à l’ego est un frein à notre évolution spirituelle), on est ramené de force dans l’alignement, via des tribulations qui ne sont pas toujours agréables à cet ego. C’est la manifestation de nos « besoins spirituels », c’est-à-dire des compensations dont nous avons besoin pour rétablir l’alignement.

Evidemment, ceux qui nous gouvernent et ont « vendu leur âme au Diable », c’est-à-dire ont fait le choix d’aller à l’encontre de ce but d’unité et de paix absolue, au profit exclusif de leur ego, ont des besoins spirituels d’autant plus criants. Et ils en subiront aussi les conséquences, mais ils disposent de techniques magiques (les gouvernants fonctionnent continuellement avec des pratiques magiques) qui sont précisément enseignées dans les « loges » secrètes auxquelles ils appartiennent. Ces pratiques (qui utilisent par exemple des sacrifices d’enfants – encore une chose que vous aurez du mal à croire, et pourtant les preuves et les témoignages s’accumulent depuis quelques années), ces pratiques leur permettent très souvent d’échapper dans cette vie à des redressements douloureux. C’est ainsi pour la plupart des chefs d’Etat importants actuels. On a remarqué qu’on a affaire à une phénoménale collection de parasites de l’humanité, dont les peuples n’arrivent jamais à se débarrasser. Cela devrait laisser à réfléchir car il y a des causes à cela.

« Après moi le déluge », pensent ces dirigeants. Car ils n’ont aucune connaissance de ce que c’est que Soi, et ont préféré donner la priorité à cette vie confortable, au détriment de leur évolution cosmique qui se fait au travers des réincarnations successives. Bien sûr ils pourraient apprendre. Mais dans leur cas, si on ne les enseigne pas et s’ils ne se laissent pas enseigner, l’apprentissage sera très douloureux dans leurs vies futures. Ils espèrent y échapper encore.

C’est au travers de ce schéma assez incroyable qu’il faut comprendre le rôle de la situation étrange, inédite, souvent incompréhensible, que nous vivons en ce moment avec cette histoire de virus. CES MANIPULATEURS SONT LE RESULTAT DE NOS BESOINS SPIRITUELS, ET SI ON VEUT Y CHANGER QUELQUE CHOSE, CE N’EST PAS EN S’ATTAQUANT A EUX NI AU VIRUS QU’ON Y ARRIVERA. Au contraire, c’est EN CHANGEANT NOS BESOINS SPIRITUELS qu’on y arrivera : faire en sorte de ne plus avoir besoin de ces manipulateurs qui exploitent le virus pour arriver à leurs fins. Et si on agit dans ce sens avec conscience, très rapidement, la situation change. Si je n’ai plus besoin de vivre cette situation, plus rien ne peut la créer, il n’y a plus d’énergie cosmique pour cela. Et collectivement nous avons tous cette responsabilité.

Alors à présent, comment discerner quels besoins spirituels suscitent cette situation, et savoir quelle attitude manifester pour la changer ?

Là, il suffit d’observer. Tout est écrit clairement dans l’univers que nous vivons car c’est un « miroir ». Or qu’observons-nous : on nous fait peur avec un prétendu virus (des virus il y en a des quantités astronomiques et on n’en fait guère cas) pour nous confiner dans nos tanières. C’est exactement (comme dit un berger candidat aux futures élections présidentielles), comme si on gardait des moutons, et pour les faire rentrer rapidement à la bergerie, on criait « au loup ». Une fois tout ce petit monde confiné, il est facile de les vacciner, de leur vendre telle ou telle politique, de les

« tondre », voire de les égorger pour s’en faire un souper. Ces moutons sont prêts à tout pour qu’on les protège, ils font une confiance aveugle à papa dont ils ne peuvent imaginer qu’il ait de mauvaises intentions à leur égard, puisqu’il leur donne à manger ! Et si on leur dit : « vous ne pourrez sortir que quand le « loup » sera parti, quand je vous le dirai et aux conditions que je vous dicterai », ils remercient affectueusement. « Papa-maman nous protègent, on a vraiment de la chance d’avoir pu voter pour eux. Heureusement que les Gilets Jaunes ont perdu la partie jusqu’à présent ».

Donc cette situation que nous visons matériellement, que nous voyons extérieurement, c’est en fait notre reflet, CE DONT NOUS AVONS BESOIN DU FAIT DE NOS HABITUDES DE VIE. Nos comportements collectifs définissent notre niveau spirituel global, et automatiquement nous manifestons à l’extérieur notre reflet pour nous montrer ce que nous sommes.

Mais le but n’est pas de nous punir ou de nous faire souffrir. Le but est de nous enseigner ce que nous sommes, afin que, si possible, nous nous réformions et revenions dans l’alignement. Il faut donc remercier pour tout cela JUSQU’A PRESENT, c’est très important, mais en même temps TOUT FAIRE pour changer ces comportements A PARTIR DE MAINTENANT.

J’en entends qui s’insurgent encore, quelques uns qui n’avaient pas encore abandonné cette lecture, qui ne peuvent envisager une seconde de remercier. Qu’ils étudient un peut Ho’oponopono, cela gagnera du temps.

D’autres se demandent vraiment si je délire : « nous ne sommes pas des bergers perfides, seulement des moutons naïfs ».

Eh bien si, justement : comment nous comportons-nous depuis de décennies avec les ANIMAUX ? Exactement de la même façon. On les enferme dans des cages. On les mène à la traite et à l’abattoir sans leur demander leur avis. Entre temps, on les a vaccinés, on les a depuis longtemps réduits en esclavage dans des conditions totalement inhumaines. Pour nous en nourrir. Et chacun d’entre nous finance cela quotidiennement en allant au supermarché acheter sa viande, ses poissons, ses œufs, ses laitages etc., tous ces produits de l’exploitation animale qui produisent une souffrance cent-mille fois plus grande que toute la souffrance humaine de la planète réunie. Trois cent millions d’animaux massacrés par jour, sans compter les poissons, les insectes, les animaux sauvages, du fait que les conditions d’élevage des animaux de boucherie ou de laiterie détruisent les forêts et suscitent des cultures intensives à grande échelle, au Brésil et ailleurs. Ces conditions d’élevage sont effectivement directement responsables de la disparition de la vie sauvage. Je ne vous apprends rien d’ailleurs.

Tous les jours on finance cela, on paie pour que cela continue parce qu’on estime en avoir besoin pour vivre. Mais « on creuse sa tombe avec ses dents ».

Alors ceux qui s’insurgent et cherchent à s’échapper devant cette mise en cause de leurs habitudes diront : « mais pas du tout, notre reflet ne nous dit pas du tout cela : on ne nous extermine pas, on ne nous fait pas vivre dans de telles conditions en tant qu’humains, ce n’est pas vrai, cela va globalement

très bien ». Comme pensent les moutons avant l’abattoir. ATTENTION : on n’est pas arrivé à la fin de nos surprises. Il y a encore de la marge, beaucoup de marge.

Etes-vous certain de connaître les véritables intentions qui se cachent derrière les discours officiels ? Renseignez-vous un peu et vous entendrez ces responsables dont on a parlé au début affirmer exactement cela : réduire la population humaine de 90 % ; nous parquer lorsque nécessaire dans des camps de concentration virtuels ou effectifs selon les cas, avec l’arme électronique et électromagnétique des puces RFID (sans lesquelles plus aucun paiement ne sera possible lorsque le liquide aura été supprimé), et qui peut interrompre toute fonction physiologique sur commande à distance (tandis que « vous pouvez courir, vous ne pouvez plus vous cacher ») ; nous habituer à la reconnaissance faciale où un drone peut vous appeler par votre nom pour vous dire que vous n’avez pas traversé dans les clous et que donc vous n’aurez pas droit à votre visa pour voyager, comme on commence à le faire en Chine, laboratoire grandeur nature du « Nouvel Ordre Mondial », toujours avec le prétexte de la sécurité et de la santé ; et nous faire « bénéficier » de la 5G permettant toutes ces interconnexions et toutes les manipulations mentales. Mais qui tue. Notamment les oiseaux qui passent à proximité des antennes.

Vous en voulez encore ? Toute la législation est déjà en place pour séparer les enfants de leurs parents, comme on le fait aux vaches. Toujours « pour le bien des petits », sans doute.

Vous voyez qu’effectivement il y a encore de la marge. Mais toutes ces technologies sont déjà là. Et leur utilisation dépend de l’évolution de vos besoins spirituels. Ce processus automatique est inconscient, évidemment, tant pour vous que pour ceux qui mettraient en œuvre ces technologies. Ils ignorent tout des vraies lois de l’esprit.

Renseignez-vous si vous croyez encore que papa-maman veulent votre bien. Les vrais oui. Mais ceux qui les singent en vous traitant comme des enfants, non.

Chaque jour, par vos votes alimentaires, vous déterminez vos besoins spirituels et produisez dans votre univers une situation qui a pour but de vous montrer ce que vous faites. Cela afin que votre cœur s’ouvre, que vous en preniez conscience, que vous renonciez à certains comportements, et retourniez dans le chemin le plus direct vers l’harmonie et la paix qui sont votre vrai but. On croirait que tout cela est géré par un être conscient. Mais c’est strictement automatique, il suffit de comprendre d’où vient l’énergie.

Votre vie est un choix, uniquement un choix. Mais votre vie d’aujourd’hui est liée à vos choix d’hier, et vous ne le saviez pas. Maintenant vous avez la possibilité d’en être sûr (notamment avec le
« Projet Métaquantique » de la chaîne LeGrandChangement.tv. Et donc la possibilité d’en tirer les conséquences. Tant qu’on ne réagit pas, les choses s’aggravent pour qu’on finisse par réagir. Jusqu’où faudra-t-il aller ?

Alors, que vous ayez conscience de tout cela ou non, de toute façon les cartes sont entre vos mains : vous pouvez tout arrêter très vite. Il suffit d’arrêter de financer toute cette exploitation animale. Ne plus acheter ni viandes, ni volaille, ni charcuterie, ni poisson, ni crustacés, ni produits laitiers de quelque sorte que ce soit, ni aucun plat préparé qui en contienne. Difficile ? Très facile au contraire, très économique (tout cela est très cher), et excellent pour votre santé, mais beaucoup de ceux qui lisent cet article le savent déjà. En effet, ce dont il faudra désormais se « priver », ce sont précisément les faux-aliments qui sont la cause principale de la plupart des cancers, arthroses,

diabètes, hypertension, cholestérol, obésité etc., que probablement vous aimeriez éviter, pour vous comme pour vos enfants. Aucune des multinationales alimentaires, OGM, chimiques et pharmaceutiques qui mènent le monde par l’intermédiaire des responsables politiques dont ils financent l’élection, ne pourra échapper à mettre la clef sous la porte, si ne serait-ce que 10 à 20 % de la population occidentale fait ce choix et renonce à ce qui est si néfaste pour le corps et pour la planète.

Rien de plus simple. Heureusement.

Plus besoin de virus, et plus personne pour nous faire peur et pour, d’un claquement de doigts, nous priver de toutes nos libertés, nous transformant symboliquement en bétail dans une ferme industrielle.

Arrêtons de faire souffrir, l’univers n’aura plus besoin de nous faire souffrir pour nous ouvrir les yeux. Laissez vos besoins spirituels devenir des besoins de paix, de joie, d’harmonie.

L’espoir est là, tout est expérience, rien n’est hasard, mais il faut savoir où est la cause et la changer. C’est tellement simple. Vérifiez donc, si vous doutez. EN LE FAISANT.

Une « 5e Dimension » se cache plus près de vous que vous ne le pensez. La Dimension où humains, animaux, végétaux, planète, vivent en parfaite harmonie. Mais on ne peut y aller avec le meurtre dans ses corps énergétiques. C’est facile, il suffit de ne plus aller au supermarché. « J’veux qu’on arrête la Terre pour descendre » ? Ca tombe bien, la Terre s’est arrêtée subitement pour nous laisser une chance. Mais en descendre, c’est monter.

Comme dit Aigle Bleu : « quand on achète au supermarché, on détruit la planète. Quand on cultive un jardin, on la sauve. »

La Clef est là.

Articles liés

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *